À partir du 1er dimanche de l’Avent (le 3 décembre 2017) la formule «  et ne nous laisse pas entrer en tentation » remplacera la formule «  et ne nous soumets pas à la tentation ». D’ici là nous continuerons dans nos célébration à employer la formule habituelle : rien ne nous empêche cependant en privé, personnellement d’anticiper ce changement pour le mémoriser progressivement.

Cette nouvelle formulation est le fruit d’une longue réflexion théologique, liturgique  et pastorale   : elle vise à être le plus fidèle possible dans la traduction française à ce que les évangélistes dans la langue grecque nous ont transmis des paroles mêmes de jésus. C’est vrai que l’expression «  ne nous soumets pas à la tentation » n’était pas vraiment  satisfaisante pour dire la relation de Dieu/ Père avec ses enfants ; Le Dieu de Jésus Christ n’est pas un Dieu qui soumet. Le mot soumission a une connotation  trop négative  dans notre langue aujourd’hui.

François BOITEUX, curé